vigne


vigne

vigne [ viɲ ] n. f.
• 1120; lat. vinea, de vinum « vin »
1Arbrisseau (vitacées) sarmenteux, grimpant, muni de vrilles, cultivé pour ses fruits en grappes ( raisin) et la production du vin. viti-. La vigne (collect.); les vignes. Pied de vigne. cep. Plant de vigne. cépage. Branche de vigne feuillée ( pampre) , aoûtée ( sarment) . « Les Vrilles de la vigne », de Colette. Feuille de vigne. Vigne en berceau, en tonnelle. treille. Vigne sauvage. lambrusque. Étude de la vigne. ampélologie. Culture de la vigne. viticulture. Vignes plantées en hautins, sur échalas, en cordons, en gobelets, en ouillère dans un champ. Pays de vignes. Bouture, marcotte de vigne. provin. Insectes qui nuisent à la vigne. phylloxéra, pyrale, ver-coquin. Maladies de la vigne. anthracnose, black-rot , mildiou, oïdium, phylloxéra. Vigne phylloxérée.
(1718) Fig. Être dans les vignes, dans les vignes du Seigneur (par confus. avec 2o) :être ivre.
2Plantation de vignes. vignoble. Une, des vignes. Raisin de vigne (opposé à raisin de treille) . « Quarante hectares de vigne » (Aragon). Les vignes de Bourgogne. « Labourant ou façonnant ma vigne » (P.-L. Courier). Le cru d'une vigne. Faire la vendange dans sa vigne.
Fig. Travailler à la vigne du Seigneur : convertir les âmes. « Julien sera un ouvrier remarquable dans la vigne du Seigneur » (Stendhal).
3Par ext. Vigne vierge ( ampélopsis) . Vigne du Mont-Ida ( airelle) . Vigne blanche, noire ( clématite, tamier) . Vigne du Nord ( houblon) . Par anal. Pêche de vigne : petite pêche d'une variété tardive, à chair souvent rouge.

vigne nom féminin (latin vinea, de vinum, vin) Arbrisseau grimpant (vitacée), dont une espèce cultivée produit le raisin. Terrain planté de vigne cultivée. ● vigne (citations) nom féminin (latin vinea, de vinum, vin) Pierre Daninos Paris 1913 Le miracle est, avec la vigne, l'une des principales cultures de la France. Les Carnets du major W. Marmaduke Thompson Hachette Michel Eyquem de Montaigne château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592 L'avaricieux a plus mauvais compte de sa passion que n'a le pauvre, et le jaloux que le cocu. Et il y a moins de mal souvent à perdre sa vigne qu'à la plaider. Essais, II, 17 vigne (expressions) nom féminin (latin vinea, de vinum, vin) Littéraire. Être dans les vignes du Seigneur, être ivre. Feuille de vigne, feuille stylisée imitant celle de la vigne, par laquelle on cache le sexe des personnages représentés nus dans les œuvres d'art. Vigne vierge, arbrisseau grimpant, souvent ornemental, (ampélidacée) qui s'accroche aux surfaces lisses par ses vrilles formant ventouses. ● vigne (synonymes) nom féminin (latin vinea, de vinum, vin) Terrain planté de vigne cultivée.
Synonymes :

vigne
n. f.
d1./d Arbrisseau sarmenteux cultivé pour son fruit, le raisin, dont on tire le vin. Cep de vigne. La vigne est cultivée depuis 4 000 à 5 000 ans.
d2./d Terrain planté de vignes; vignoble. Posséder une vigne. Cultiver sa vigne.
|| Loc. fig. Plaisant être dans les vignes du Seigneur: être ivre.

I.
⇒VIGNE1, subst. fém.
A. — 1. BOT. Plante grimpante sarmenteuse représentant le seul genre important (Vitis) de la famille des Ampélidées, genre qui comporte deux sous-genres regroupant quelques dizaines d'espèces. On trouve des espèces du genre Vitis dans les formations sédimentaires du début de l'ère tertiaire (...). Il est évident que ces vignes des temps géologiques éloignés ne ressemblent en rien aux espèces que nous cultivons (M. LACHIVER, Vins, vignes et vignerons, 1988, p. 20).
Vigne vraie. Représentant du sous-genre (Euvitis) qui comporte les espèces les plus utilisées pour la production de raisins. Les espèces de vignes vraies (...) ne sont séparées que par des barrières géographiques, écologiques ou phénologiques (LEVADOUX, Vigne, 1961, p. 22).
Vigne américaine. Espèce appartenant à un groupe d'une vingtaine d'espèces de vignes vraies originaires d'Amérique du Nord. Malheureusement ces vignes [américaines] ne purent remplacer qualitativement nos cépages français et celles qui auraient donné un résultat acceptable n'étaient pas suffisamment résistantes; on tourna alors la difficulté en greffant sur ces vignes américaines nos variétés françaises qui donnèrent à nouveau nos vins d'autrefois (P. MICHARD, Plantation et cult. de la vigne, 1944, p. 74).
Vigne européenne. Espèce de vigne vraie (Vitis vinifera), comportant de très nombreuses variétés, originaire d'Europe et d'Asie occidentale, qui possède de grandes qualités pour la production de raisins de table ou de cuve. Ce cépage (...) n'était d'ailleurs pas une vigne européenne comme l'avaient d'abord pensé ses premiers découvreurs mais le résultat d'un croisement spontané entre une vigne indigène le V. Labrusca L. et les vignes introduites inlassablement d'Europe depuis près de deux siècles (LEVADOUX, Vigne, 1961, p. 31). Vigne française. Même sens. La vigne française, comme disent nos vignerons, la vigne européenne, comme on dit à l'étranger (LEVADOUX, Vigne, 1961, p. 29).
Vigne asiatique. Espèce de vigne vraie appartenant à un groupe d'une vingtaine d'espèces originaires d'Asie orientale. Un troisième groupe, celui des Vignes asiatiques, comprend 19 espèces, dont aucune n'a donné de bons résultats en France (P. MICHARD, Plantation et cult. de la vigne, 1944, p. 73).
2. Courant
a) Cette plante du genre des vignes vraies et du groupe européen essentiellement (et partiellement du groupe américain), améliorée et cultivée pour ses fruits destinés à la consommation et, surtout, à la production de vin. Vigne greffée; pied de vigne; pays de vignes; cultiver la vigne. Autour de moi, des vignes chargées de raisins noirs, des paysans qui y travaillaient gaiement pour surveiller les promeneurs (MICHELET, Journal, 1820, p. 113):
La loi catalane chasse les vignerons fermiers lorsque les vignes deviennent incultes: lors du phylloxera, toutes les vignes atteintes avaient été considérées comme incultes, et les vignerons chassés des vignes qu'ils avaient plantées, qu'ils cultivaient depuis vingt ou cinquante ans. Ceux qui les remplaçaient, n'ayant plus aucun droit sur la vigne, étaient payés moins cher.
MALRAUX, Espoir, 1937, p. 446.
SYNT. Vigne phylloxérée, vigoureuse; vigne en fleurs; vigne palissée, en foule, en hautains, en ligne; cep, pied, plant, sarment, souche, vrille de vigne; larmes, pleurs de la vigne; berceau, champ, culture, plantation de vigne(s); maladie, parasite de la vigne; arracher, sulfater, tailler une vigne.
Vigne de cuve/vigne de table. Vigne dont les fruits sont destinés à la production de vin/à la consommation. La proles pontica, à grappes moyennes, plus compactes, (...) comprenant des vignes de cuve, des vignes de table, beaucoup de variétés à deux fins comme (...) la Clairette du Midi de la France (LEVADOUX, Vigne, 1961, p. 30).
Vigne folle. Vigne qui n'est pas entretenue, pas taillée par l'homme et se développe sans limitation, comme à l'état sauvage. V. fourrure A 2 b ex. de Duhamel. P. métaph. [Ma fille] est malade de fièvre pour avoir poussé trop vite en hauteur; voyez quelle grande vigne folle, pour une enfant d'onze ans et demi! (SAND, Maîtres sonneurs, 1853, p. 18).
Feuille de vigne
Feuille de la plante utilisée en cuisine. Petites boulettes de riz et de viandes hachées, rôties dans une feuille de vigne (LAMART., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 424). Des feuilles de vigne farcies (FARRÈRE, Homme qui assass., 1907, p. 199).
♦ [Dans des œuvres d'art] V. feuille I B 3 a. P. métaph. [Symbolise la pudeur] Moi qui ne suis pas prude, et qui n'ai pas de gaze Ni de feuille de vigne à coller à ma phrase, Je ne passerai rien (GAUTIER, Albertus, 1833, p. 171). Selon un mot célèbre elle joue de sa feuille de vigne comme d'un éventail, mais en honneste dame, non en diva des bouffes (PÉLADAN, Vice supr., 1884, p. 89).
Jus de la vigne. V. jus A 1. Sang de la vigne (littér.). Vin. C'est nous qui fauchons les moissons, qui pressons le sang de la vigne! (GIRAUDOUX, Guerre Troie, 1935, II, 4, p. 105).
Noir de vigne. Pigment noir obtenu par calcination de sarments de vigne en vase clos. On emploie aussi [comme couleurs fines] le noir de pêche et le noir de vigne, [qui ont] (...) la même valeur que le noir d'ivoire (ROBINOT, Vérif., métré et prat. trav. bât., t. 6, 1930, p. 46).
Pêche de vigne. V. pêche1 A 1. [P. réf. à la couleur rose très foncé de la chair de ce fruit] Un décor pompeux d'arabesques et de fruits, travaillé dans cette pierre du pays, qui a la couleur de la pêche de vigne (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1933, p. 42).
b) P. méton.
) Littér. Raisin (destiné à la production de vin). La vigne foulée aux pressoirs de Cîteaux (CHÉNIER, Élégies, 1794, p. 76).
) Vignoble. Façonner, labourer, vendanger sa vigne. Le bail à ferme d'un pré, d'une vigne, et de tout autre fonds dont les fruits se recueillent en entier dans le cours de l'année, est censé fait pour un an (Code civil, 1804, art. 1774, p. 322). Un ours un singe un chien menés par des tziganes Suivaient une roulotte traînée par un âne Tandis que s'éloignait dans les vignes rhénanes Sur un fifre lointain un air de régiment (APOLL., Alcools, 1913, p. 112).
Maison de vigne. Liées au vignoble encore, les maisons de vigne, ces cabanes qu'on trouve un peu partout en France et qui servent à ranger les outils, à se mettre à l'abri, à manger et même, quelquefois, à dormir (M. LACHIVER, Vins, vignes et vignerons, 1988, p. 236).
Vigne du Seigneur. [Symb. biblique de l'Église terrestre] Julien sera un ouvrier remarquable dans la vigne du Seigneur (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p. 171). Il mettait Jésus-Christ à la portée des gens éclairés, et le paradis à la portée des gens riches. « Chacun a son lot dans la vigne du Seigneur, » disait-il souvent (GONCOURT, R. Mauperin, 1864, p. 67).
Travailler à la vigne du Seigneur, faire provigner la vigne du Seigneur (vx). S'employer à convertir et à sauver les âmes. Pour travailler dignement à la vigne du Seigneur, et n'être pas tout à fait indigne de tant de savants collaborateurs, il fallait l'instruction (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p. 138).
Mettre les pieds dans la vigne du Seigneur (vx). S'enivrer. (Ds LITTRÉ, REY-CHANTR. Expr. 1979). Être, se promener dans les vignes (du Seigneur). Être ivre. Il apprit de lui plusieurs couplets, et s'enivra trois ou quatre fois, pour la gaieté de la tante Caroline, qui riait fort, qui répétait: — Je crois que mon jeune neveu se promène dans les vignes du Seigneur! (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 230). V. loquacement rem. s.v. loquace ex.
B. — P. anal. [Avec déterm.]
1. [Désigne une plante de la même famille] Vigne-(-)vierge. Plante grimpante appartenant à un des autres genres (Parthenocissus) de la famille des Ampélidées, dont l'aspect rappelle celui de la vigne, mais qui n'est utilisable que comme plante décorative. Des melons d'eau (...) et des pommes de mai étoient posées sur des feuilles de vigne-vierge au milieu du cercle (CHATEAUBR., Natchez, 1826, p. 108). L'espace resserré dans ce rectangle de façades tapissées de rosiers et de vigne vierge n'est que végétation architecturale (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 111).
2. [Désigne des plantes grimpantes d'autres familles]
a) [Avec déterm. évoquant gén. une couleur]
Vigne blanche ou fausse vigne. Clématite, bryone. V. clématite ex. 1. Vigne noire. Taminier commun. V. Secrets et vertus des plantes médicinales, Paris, Sélection du Reader's Digest, 1977, p. 287.
b) [Avec déterm. évoquant une région] Vigne de Judée. Douce-amère. Un autre berceau plus petit au fond du jardin, tressé en vignes grimpantes de Judée sous deux cerisiers (LAMART., Confid., 1849, p. 67). Vigne du Nord. Houblon. V. Secrets et vertus des plantes médicinales, op. cit., p. 168.
REM. 1. Vignette, subst. fém., rare. [Corresp. à supra A 2 b ] Petite vigne. Une autre fois, mais j'étais alors déjà grandet, mon père m'amena encore à notre vignette des Oulettes (ARÈNE, Veine argile, 1896, p. 258). 2. Vinifera, subst. masc. inv., viniféra, subst. masc., ampélographie, vitic. Vigne européenne. Tous les vinifera français servirent de greffons (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 77). Beaucoup de Viniféras (...) sont en effet susceptibles de fournir des produits solides, francs de goût et de bonne garde (LEVADOUX, Vigne, 1961, p. 41).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1re moit. XIIe s. « arbrisseau grimpant de la famille des Ampélidées cultivé pour son fruit et la production de vin » (Psautier Oxford, éd. F. Michel, CVI, 37); 1551 vigne arbustive (COTTEREAU, Colum., IV, I ds GDF. Compl.); 1600 vigne basse, haute (O. DE SERRES, Théâtre d'agric., l. 3, chap. 4, p. 159); 1845-46 vignes en cordon, vignes de labour, vignes pleines (BESCH.); 2. a) 1re moit. XIIe s. « terrain planté de vignes » (Psautier Oxford, LXXVII, 52); b) 1538 vigne blanche (EST.); 1611 vigne noire (COTGR.); 1690 vigne vierge (FUR.); c) 1835 pêche de vigne (Ac.); 3. a) 1553 fig. travailler la vigne du Seigneur « convertir les âmes » (Bible Gérard, Is 5, 7 ds FEW t. 14, p. 472a); 1764 faire provigner la vigne « faire réussir une doctrine » (VOLTAIRE, Lettre d'Argence, 10 oct. ds LITTRÉ); b) 1690 mettre le pied dans la vigne du Seigneur « être ivre » (FUR.); 1718 être dans les vignes « id. » (Ac.); 1808 être dans les vignes du seigneur « id. » (HAUTEL). Du lat. vinea « vigne »; dér. de vinum « vin ». Fréq. abs. littér.:2 308. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 3 553, b) 3 008; XXe s.: a) 3 958, b) 2 790. Bbg. BONNAUD-LAMOTTE (D.). Vin, vigne et vigneron ds le T.L.F. C.U.M.F.I.D. 1983, n° 14, pp. 119-135.
II.
⇒VIGNE2, subst. fém.
Vieilli. Maison de plaisance dans les environs de Rome ou d'une autre ville d'Italie. On dressa le couvert dans la vigne que possédait le pape près de Saint-Pierre-ès-Liens, charmante habitation que les cardinaux connaissaient bien de réputation (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 225). Quand j'ai voulu aller passer un dimanche à la vigne de Francesco Mondavio, le sauf-conduit pour sortir de Rome m'a été refusé (MONTHERL., Malatesta, 1946, III, 3, p. 490).
Prononc.:[]. Étymol. et Hist. 1651 « en Italie, nom donné à une maison de campagne entourée de jardins, de vignes » (SCARRON, Roman comique, 1re part., chap. XIII, éd. H. Bénac, t. 1, p. 161). Empr. à l'ital. vigna « vigne », lui-même du lat. vinea.

1. vigne [viɲ] n. f.
ÉTYM. 1120, sens 1. et 2.; du lat. vinea, de vinum « vin ».
1 Plante dicotylédone (Ampélidacées ou Vitacées), scientifiquement appelée Vitis vinifera, arbrisseau sarmenteux, grimpant, muni de vrilles, à fruits en grappe ( Raisin), peut-être originaire d'Asie, cultivée notamment et d'abord au Proche-Orient et autour du bassin méditerranéen, pour son fruit et la production du vin. || De la vigne. Viti- (et les dér. du grec ampelos). || Pied de vigne. Cep (cit.), souche. || Branche de vigne feuillée ( Pampre), aoûtée ( Sarment). || Bourgeons, vrilles de la vigne (→ Ligoter, cit. 1). || Les Vrilles de la vigne, roman de Colette. || Feuille de vigne.Vigne qui débourre (cit. 2), fleurit, donne du raisin. || Une vigne le long d'un mur, en berceau, en tonnelle. Treille (→ Arceau, cit. 2; feuillu, cit. 1). || La Vigne et la maison, poème de Lamartine. || Étude de la vigne. Ampélographie.
REM. On dit une vigne, des vignes, quand on désigne un, des pieds; la vigne collectivement, quand on désigne la plante.
1 Le bois des plus vieux sarments éclatait; la vigne montrait ses premiers bourgeons.
E. Fromentin, Dominique, III.
2 Une vigne grimpait contre le mur, s'étalait, couronnait le linteau et des grappes énormes pendaient (…)
H. Bosco, Hyacinthe, p. 57.
2.1 (…) il était pour ces viornes et ces ronces, et ces vignes folles qui étouffaient tout sous leurs longues mains nerveuses aux cent doigts.
J. Giono, le Grand Troupeau, Pl., t. I, p. 626.
tableau Noms d'arbres, arbustes et arbrisseaux.
Vigne sauvage. Lambrusque (→ Entrelacer, cit. 2).
Absolt. || La vigne (collectif); les vignes. || Culture de la vigne. Viticulture. || Planter une terre en vignes (→ Friche, cit. 2) ou en vigne. || Vignes plantées en hautins (cit.), sur échalas, en cordons, en gobelets, en oullière…; dans un champ. || Pays de vignes (→ Bien-être, cit. 5). || Vignes françaises, allemandes, italiennes, américaines. Cépage. || Bouture ( Crossette), marcotte de vigne. Provin (cit. 2). || Mettre la vigne sur son support. Échalassage; palissage, palisser; accolure. || Branche à fruit sur un pied de vigne. Aste. || Bourgeon de vigne qui ne donne pas de fruit. Agassin. || Arçon de vigne. || Soins donnés à la vigne. Arcure, cisellement, ébourgeonnage, effeuillage, épamprage, greffe, marcottage, pincement, provignage, recépage, taille. || Protection de la vigne par la bouillie bordelaise, le soufre. Soufrage, sulfatage (cit. 1), sulfurage; pulvérisateur, soufreuse, sulfateuse. || Accidents qui surviennent à la vigne. Coulure, millerandage, pleur… || Vigne qui chènevotte. || Vignes qui gèlent (cit. 9), souffrent de la grêle (→ Ravage, cit. 4). || Insectes ampélophages, qui nuisent à la vigne. Agrile, anomala, cochylis, eudémis, eumolpe, phylloxéra, pyrale, tordeuse, vercoquin… || Champignons parasites de la vigne. || Maladies de la vigne. Anthracnose, black-rot, brunissure, chlorose, excoriose, folletage, mélanose, mildiou, oïdium, phylloxéra (cit.)… || Vigne folletée, phylloxérée.
3 Comme il descendait le coteau, il aperçut ceux-ci dans leurs vignes, où ils dégageaient les grappes, en arrachant les feuilles : des pluies avaient trempé la fin de l'autre lune, le raisin mûrissait mal, il s'agissait de profiter des derniers beaux soleils.
Zola, la Terre, IV, I.
Loc. (1718). Fig. Être dans les vignes, dans les vignes du Seigneur (par confusion avec 2.) : être ivre.
2 Plantation de vignes. Vignoble; complant (vx). → Établir, cit. 37; 2. ferme, cit. 1; lotisseur, cit. — (Une, des vignes; la vigne). || Raisin de vigne (par oppos. à raisin de treille). || Quarante hectares de vigne (→ Net, cit. 16). || Les vignes de Bourgogne. || Labour, façon des vignes. Parage, rechaussage, reterçage, retroussage; tercer; et aussi cavaillon, chaintre. || La vigne, les vignes d'un viticulteur. || Labourant ou façonnant (cit. 9) ma vigne. || Faire la vendange dans sa vigne (→ Gaver, cit. 2). || Le cru d'une vigne (→ Désaltérant, cit. 8; lacryma-christi, cit. 1). — ☑ Fig. Travailler à la vigne du Seigneur : convertir les âmes. || Ouvrier de la vigne du Seigneur.
4 Julien sera un ouvrier remarquable dans la vigne du Seigneur. La mémoire, l'intelligence ne manquent point, il y a de la réflexion.
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, XXV.
(1835). || Pêche de vigne, provenant de pêchers cultivés en plein vent et qui produisent à l'époque où la vigne donne du raisin (→ Doré, cit. 3).
3 (Qualifié, désigne certaines plantes grimpantes). || Vigne blanche. Clématite.
(1690, Furetière). || Vigne vierge : ampélopsis (Ampélidacées), dont certaines variétés s'accrochent par des vrilles, d'autres par des crampons, et sont cultivées pour orner les murs, les tonnelles. || Façade couverte de vigne vierge.
5 (…) les arbres se mettent nus et la vigne vierge rougit.
Paul Morand, l'Europe galante, Les plaisirs rhénans.
DÉR. 1. Vigneau, 2. vigneau, vigneron, vignette.
HOM. 2. Vigne.
————————
2. vigne [viɲ] n. f.
ÉTYM. Av. 1660, Scarron; ital. vigna « vigne », et sens emprunté, lat. vinea.
Vx. Maison de campagne entourée de jardins, de vignes, près d'une ville, en Italie. || La vigne Borghèse. Villa (1.).
HOM. 1. Vigne.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • vigne — Vigne, Vinea, Vitis. Jeune vigne, ou vigne nouvelle, Nouelletum, Malleolus. Vigne sauvage, ou bastarde, Taminia, Labrusca. Vignes de bon complant, Generosae vites. Basse vigne, Humilis vitis. Vigne blanche, ou Coulevrée, Bryonia. Vignes couchées… …   Thresor de la langue françoyse

  • vigne — VIGNE. s. f. La plante qui porte le raisin. Sep de vigne. feüilles de vigne. bourgeon de vigne. vigne sauvage. vigne franche. vigne blanche, noire, rouge. planter de la vigne. il y a diverses sortes de plants de vigne. la vigne est fort sujette à …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Vigné — Le nom devrait désigner un vigneron , éventuellement un lieu planté en vigne. Il est porté entre autres dans le Tarn. Variante : Vignié (19, 23, 33). La forme sans accent Vigne est pour sa part très répandue dans l Ardèche …   Noms de famille

  • Vigne —   [viɲ], Paul de, belgischer Bildhauer, * Gent 26. 4. 1843, ✝ Evere (bei Brüssel) 13. 2. 1901; lebte 1869 72 in Italien, 1880 90 in Paris. Von J. B. Carpeaux angeregt, schuf er neoklassizistisch beeinflusste Standbilder (»Unsterblichkeit«, 1884;… …   Universal-Lexikon

  • Vigne [1] — Vigne (fr., spr. Winj), so v. w. Vigna …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Vigne [2] — Vigne, 1) Peter de V., s. Vincis. 2) Jean François Casimir Germain de la V., s. Delavigne. 3) Dem. Malivais de la V., s. Desforges …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Vigne — Cet article possède un paronyme, voir : La Vigne. Nom vernaculaire ou nom normalisé ambigu : Le terme « Vigne » s applique en français à plusieurs …   Wikipédia en Français

  • vigne — (vi gn ) s. f. 1°   Terme de botanique. Genre de la famille des ampélidées. 2°   Particulièrement, la plante à tige ligneuse et tortue qui porte le raisin, vitis vinifera, L. •   Le produit de sept arpents de vignes par an est de 6300 sesterces,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • VIGNE — s. f. La plante qui porte le raisin : elle a une tige ligneuse et ordinairement tortue, qui pousse des jets grimpants, longs et flexibles, appelés Sarments. Cep de vigne. Feuilles de vigne. Pampre de vigne. Bourgeon de vigne. Les pleurs de la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • VIGNE — n. f. Plante à tige ligneuse et ordinairement tortue, qui produit le raisin. Cep de vigne. Sarment de vigne. Feuilles de vigne. Pampre de vigne. Bourgeon de vigne. Les pleurs de la vigne. Vigne sauvage. Une treille de vigne. Planter de la vigne.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.